Comment La Presse Française Et Anglo-Saxonne Parle De Grenoble

Publié le 07/12/2020
Thibault Daudigeos, professeur et coordinateur de la chaire Territoires en transition de Grenoble école de management (GEM), présente en avant-première le résultat de son étude “Les mots de la métropole”: une analyse de l’image de l'agglomération grenobloise dans la presse nationale quotidienne française et anglo-saxonne depuis 1945. Interview

Que révèle votre étude ? Notre territoire est-il vraiment perçu en France et à l'étranger comme une terre d'innovation, ou de sports par exemple ?

Notre étude révèle que notre territoire est, avant toute autre qualification, perçu comme une véritable scène culturelle en France, mais que cela est également valable pour des métropoles de taille comparable, comme Rennes notamment. Il y a donc de quoi capitaliser là-dessus, car même si elle n'est pas spécifique, cette image est acquise.

Elle révèle aussi que le marqueur de terre d'innovation est très ancien puisqu'il court sur toute la période étudiée. On est donc là encore sur une image profondément acquise aussi bien au niveau national qu'à l'étranger. Néanmoins, on remarque une évolution du triptyque “industrie-université-recherche” depuis les années 90, au profit de l'université et au détriment de l'industrie.

En revanche, si l'image de Grenoble comme terre de sport et de montagne est bien perçue au niveau international, grâce à l'attractivité des Alpes, au rugby et aux stations de ski notamment, cette spécificité n'est absolument pas prédominante au niveau national sur toute la période étudiée. De faibles occurrences montrent que notre territoire est connu pour l'alpinisme durant l'après-guerre et que la ville fait parler d'elle pour l'aménagement de ses stations à partir des années 60. Puis, à partir des années 90, les occurrences concernant la montagne sont surtout liées à la mise en évidence d'un environnement contraignant. Enfin, ces thèmes du sport et de la montagne semblent totalement s'effacer à partir de 2014, mais au profit d'un nouveau marqueur que l'on voit apparaître en 2020 : celui de l'art de vivre. On peut imaginer que la métropole de Grenoble est en train de rattraper des villes comme Lyon ou Bordeaux, qui dans les années 2000 ont commencé à devenir des villes touristiques. On assiste peut-être à une phase où les Français prennent conscience que Grenoble est pionnière dans la façon de vivre la transition énergétique, avec pour bénéfice un certain confort de vie.

Plus d'infos sur : www.grenoblealpesmetropole.fr

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous